Une jeune instit à la campagne, des histoires, des astuces, du grand air! NDLR: je tiens à préciser que ce blog n'est qu'une pure et totale fiction et qu'aucune responsabilité ne pourra m'être imputée puisque dans la réalité je suis éleveuse de cailles!

18 janvier 2008

Roulez jeunesse!

Catégorie: Le plus beau métier du monde

Mes élèves ont fait d'énormes progrès depuis le début de l'année. C'est encore plus flagrant chez mes CE2. Moi qui me désespérais juste avant les vacances de noël, je dois dire que là j'en suis limite bluffée. Faut dire que mes élèves, je les maltraite pas mal, mais toujours pour leur bien. J'avais des doutes sur ma méthode, mais là, ça a l'air de plutôt bien marcher faut croire.

Je les balade, je les perds, je les noie, je les bombarde. J'en balance dans tous les sens. Ils attrapent ce qu'ils peuvent, et j'en rebalance de plus belle. Je les secoue, je les bluffe, je complique tout l'espace d'un instant, pour qu'ils sentent bien tout ce qui leur échappe, pour qu'ils sentent bien que la maîtresse, elle sait plein de choses compliquées qu'ils ne comprennent pas.

Je les scotche. Je reste dans le mystère de la connaissance, j'en donne des bouts, des fois je reprends. J'arrose à grand jet et je coupe l'eau. Je les laisse se débrouiller, je les laisse juge, nager dans le grand bain sans bouée.

Forcément au début, ils sont totalement paumés. Ils savent pas, ils comprennent pas. Je ne suis pas une maîtresse qui hâche tout, je ne mâche rien, moi je balance, j'arrose, je ris, j'ai l'oeil qui frise et si j'explique toujours ce qu'il faut, je n'explique jamais tout. C'est casse-pied, c'est la vie.

Je ne dis pas à combien de carreaux de la marge. Je ne dis pas de quelle couleur il faut souligner. J'accepte beaucoup de chose, je tolère, j'encourage, je bouscule d'un côté mais rattrape de l'autre. Rien n'est jamais vraiment grave, c'est casse-pied. C'est la vie.

Je les retiens, je les piste. Je tempère, je panse. J'allège parfois, j'efface d'autre fois. Je joue une musique d'enfer, d'enfant.

Mes élèves je les tiens, je les emmène, je les pousse, à coup de pied au cul, à coup de rire, à coup de dérision, à coup de rêve, à coup de gueule, de haussement d'épaule et d'onomatopées. Je les mets en boîte, je les serre aux pattes, je les lâche dans le vide, et je les rattrape d'une main.

Je les couve de l'oeil, parfois je sors les griffes. Je les oblige, je vais les chercher, loin, je les appelle et je les sermone. J'en balance, à grande brassée, je sais que ce qu'ils attraperont ça sera déjà ça. Jamais tout, mais toujours bien assez.

Mes élèves je les respecte. Je leur dis qu'ils peuvent mieux, qu'ils peuvent plus, je leur dis comme si c'était évident, comme si c'était facile, comme si c'était à eux, déjà. Comme s'il suffisait de faire le premier pas, comme s'il suffisait de me faire confiance. Je leur dis quand je suis déçue, quand c'est moche, quand ils déconnent. Je leur dis même si c'est casse pied. Parce que c'est la vie.

Mes élèves je leurs apprends un peu la vie. Pour après. Pour eux. Parce qu'ils ont toute la vie devant. Je leur apprends à y croire, à faire avec, je leurs apprends à sourire. Même si c'est grave. Je leurs apprends qu'ils ont le droit, et ce qu'ils doivent. Je leurs de quoi ils sont capables, et qui ils sont. Parce que je crois en eux, quand même. Même si je râle, et même si j'ai eu des doutes. Finalement les gamins sont incroyables. Pour peu qu'on soit avec eux, à fond. Et tous mes efforts commencent à porter leurs fruits. Enfin. Ouf. Je peux continuer comme ça.

Je roule pour eux. 

Posté par Eddie à 20:59 - Le plus beau métier du monde - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    Mais t'es pas crevée après tout ça ?!!!
    Quelle maîtresse !

    Posté par caline62, 18 janvier 2008 à 22:10
  • Ah ben bien sûr que si je suis naze... mais c'est de la bonne fatigue! Et c'est pour ça que les instits qui font bien leur travail méritent largement leurs vacances!

    Posté par Eddie, 23 janvier 2008 à 16:37
  • Vraiment émouvant à lire, ça sent la passion à plein nez !

    J'espère que moi aussi, j'aurai ce talent pour pouvoir donner mon propre coup de pate à l'enseignement que je tenterai de transmettre d'ici quelques années !

    Un tel investissement et une envie de bien faire pour tes petits bouts sont vraiment émouvants

    Posté par le futur prof, 05 mai 2008 à 00:27

Gribouiller sur l'ardoise?