Une jeune instit à la campagne, des histoires, des astuces, du grand air! NDLR: je tiens à préciser que ce blog n'est qu'une pure et totale fiction et qu'aucune responsabilité ne pourra m'être imputée puisque dans la réalité je suis éleveuse de cailles!

22 novembre 2008

Silence on tourne...

Catégorie: Organisation et gestion de classe

Un des trucs qui peut vous pourir la vie d'une classe, son ambiance et sa productivité avec, c'est bien le bruit. De l'époque où j'étais élève, je garde le souvenir d'une classe absolument silencieuse où il était interdit de se lever sans permission. Mais aujourd'hui les classes sont bien plus vivantes - parfois trop! - et franchement, quel maître ou maîtresse ne passe pas son temps à demander régulièrement le silence?!

C'est sans doute encore pire dans un multiniveau, d'autant que cette année j'ai presque trente élèves, et pas des plus disciplinés! Après avoir commencé l'année avec quelques problèmes de mal de gorge, j'ai du me résoudre à chercher des solutions concrètes et efficaces - c'est à dire oublier le fameux "parler en chuchotant et ils se tairont" parce que sérieux, si je m'étais tenue à ça j'y serai encore! - de vraies solutions donc pour avoir le calme et une atmosphère studieuse.

En farfouillant sur le net et en bavardant avec des collègues, j'ai trouvé plusieurs astuces qui fonctionnent bien, d'autres que je n'ai pas testé mais qui peuvent servir. Petit tour d'horizon des clefs du silence, en commençant par ceux que j'utilise dans ma classe!

La clochette:
Parfois les élèves partent dans leurs discussions, à l'ocasion d'un changement d'activité, d'un petit temps mort parce que vous ne retrouvez pas le tas de photocopies à distribuer, parce que vous avez un apparté avec un élève en particulier, et ils oublient totalement qu'ils sont en classe. Ils sont dans leur petit monde, relâche la pression et tout de suite le niveau sonore devient tel que pour passer au dessus d'eux vous allez devoir hurler, sinon ils ne vous entendront même pas - parce que oui trente gamins qui parlent fort et rient et se chamaillent, dieu sait que ça en fait du bruit! J'en ai eu marre de devoir pousser des gueulantes pour qu'ils se rendent compte que je les attendais donc j'ai trouvé quelqu'un pour hurler à ma place: une jolie petite cloche en laiton. En fait c'est même mieux car elle ne hurle pas vraiment, elle tinte avec un son clair et agréable, un son qui passe par dessus le brouhaha sans problème et sans agresser les oreilles de personne. Les élèves stoppent immédiatement leur chahut et se tourne vers moi. Je peux alors reprendre avec ma voix posée, sans avoir eu à l'écorcher pour obtenir le silence et leur attention! Et dans les cas où c'est vraiment le bronx, j'agite violemment ma clochette sans m'arrêter jusqu'à ce qu'ils se taisent tous... là elle finit forcément par leur taper sur les nerfs et ils se taisent, me fixant pour que je mette fin à ce tintamare. Pour une fois que c'est eux qui attendent que je fasse le silence... Merci donc à la fée clochette!

Le feu tricolore:
Ca fait partie de ce qui est nécessaire à des bons apprentissages: varier les modalités de travail. Parfois on demande à nos élèves de travailler seul et en silence, parfois ils travaillent en binôme, d'autres fois en groupe de 4 ou 5, voir en grand groupe ou en groupe classe comme on dit. A chaque modalité correspond un degré de bruit et un mode de communication qu'il n'est pas facile de faire respecter aux élèves. J'ai donc mis en place dans ma classe un système de signalisation qui indique et rappelle aux élèves dans quelle configuration ils se trouvent. J'ai découpé trois gros ronds de couleur - rouge, orange et vert - reliés ensemble par une ficelle de sorte que je peux les alterner, et que j'accroché au tableau. En fonction du travail que nous sommes en train de faire, je donne le ton: vert c'est le droit de parler normalement (avec interdiction de hurler!), orange c'est le droit de chuchoter, et rouge vous l'aurez deviné c'est silence absolu. Ayant un triple niveau j'ai adapté en faisant un feu pour les CE et un feu pour les CM. Mais on peut aussi envisager la même chose dans une classe simple niveau si vous faites des travails de groupe. L'avantage du système c'est que les enfants ont une indication claire et permanente juste sous leurs yeux de ce qu'ils ont le droit ou pas de faire: la règle est concrète et stricte pour eux et donc plus facile à respecter. Ca évite de devoir sans arrêt rappeler "on ne parle pas, vous devez chuchoter, je vais punir". A la limite, j'ai juste à dire "feu orange" et hop ils baissent le ton. Un vrai bonheur...

L'alarme:
Chance ou malchance - ça dépend où on se place - je suis une maîtresse qui supporte très bien le bruit. J'ai un degré de tolérance au brouhaha qui est plutôt très élevé, et donc je ne me rends pas forcément compte que parfois, trop c'est trop, et surtout que certains élèves supportent beaucoup moins bien le bruit que moi. Nous avons donc décidé de mettre en place une alarme au bruit. Il s'agit d'un tambourin - on peut choisir tout sorte d'instrument, voir même les varier! - qui est accroché au tableau à disposition de tous. Quand un élève trouve qu'il y a trop de bruit, il se lève et va sonner l'alarme. Il a été convenu que si l'un d'eux sonne l'alarme, tout le monde doit immédiatement faire le silence, et les contrevenants sont punis. Le silence me permet alors de rappeler la règle: soit on chuchote, soit on fait silence etc... et le travail peut reprendre sur de bonnes bases. Si après une première sonnerie de l'alarme, le bruit recommence et qu'un nouvel élève sonne de nouveau l'alarme, c'est la tête dans les bras pour tout le monde, histoire de revenir au calme pour de bon. Si les élèves sont d'abord timides lorsqu'ils s'agit d'aller sonner l'alarme - parce qu'il faut aller au tableau devant tout le monde et qu'on va forcément se faire remarquer - ils comprennent vite que c'est un bon moyen d'expression. Attention quand même au début à être clair sur le fait que ce n'est pas un jeu et à indiquer chaque fois qu'on sonne l'alarme si cela a été fait à bon escient ou non. Après un petit temps d'adaptation, cette alarme permet de bien gérer les débordements. C'est un peu comme la clochette, mais à disposition de tous, et donc ça rend les élèves acteurs du respect du silence! Le sablier

Le sablier:
Quel maître ou maîtresse n'a pas des élèves trop longs à se mettre en rang, toujours trop bruyants, bavards et agités chaque fois qu'on rentre en classe, qu'on change d'activité? J'en avais marre de devoir attendre des plombes à chaque retour de récré ou chaque fois que je demandais de prendre le cahier de texte, donc j'ai opté pour le sablier. Désormais, ils ont le temps du sablier (le mien dure trois minutes) pour faire ce que je leur ai demandé et faire silence... sinon il y a sanction. Et ça marche! C'est un travail d'équipe à chaque fois, les plus rapides motivants les plus lents, les plus calmes rabrouants les plus bruyants, au cri de "Le sanglier tourne!"... jeu de mot qu'ils ont spontanément adopté et qui est comme un cri de raliement. Mine de rien, grâce à quelques grains de sable, je gagne un temps fou, et j'obtiens le silence plus rapidement.

Les perles:
J'ai couplé cette astuce avec la précédente: chaque fois que les miens arrivent à s'exécuter et à faire silence avant que le dernier grain de sable soit écoulé, ils remportent une perle. J'accumule les perles gagnées dans un petit tuyau de plastique accroché à mon bureau, de sorte que les gamins voient le niveau des perles monter. Le deal étant le suivant: s'ils arrivent à remplir le tuyau de perles, ils gagnent un petit plaisir. Pour le moment dans la liste des petits plaisirs ils ont évoqué la possibilité d'un goûter, d'une chasse au trésor, d'une sortie, la possibilité de faire des jeux en classe, d'acheter des jeux pour la récréation... croyez-moi ils ont plein d'idées, et certaines sont tout à fait envisageables! A contrario, si je n'ai pas le silence ou s'ils ne sont pas tous prêts au moment où le dernier grain de sable s'écoule, je menace de retirer une perle du tuyau. En général, l'effet est immédiat, le silence tombe comme une chape de plomb. Oui je sais, je les fais marcher à la carotte, mais franchement, puisque ça marche, pourquoi s'en priver!

Le gonflomaître/gonflomaîtresse:
Affiché au tableau, cet instrument qui ressemble à un gros thermomètre permet aux élèves de visualiser le taux d'énervement de leur maître ou maîtresse (véridique et observé dans une école!) et donc de moduler leur comportement en fonction. En gros, chaque fois qu'ils dépassent la limite, vous augmentez le gonflomaître d'un cran, en ayant pris soin d'expliquer avant aux élèves quelle sanction ils encouraient quand le gonflomaître atteignait le maximum (punition, récré diminuée, etc...). Personnellement je n'utilise pas encore cette astuce, mais elle me tente bien car ainsi ils ne peuvent pas dire qu'ils n'ont pas été prévenu. Je me dis que sur une semaine, pour les trucs vraiment casse-pied, ça peut être sympa de pouvoir monter les crans. De même que ça peut être sympa de les descendre quand ils font quelque chose de bien, pour leur montrer qu'on est content d'eux, qu'ils ont fait ce qu'il fallait, et tenter de renforcer les comportements positifs en les identifiant.

Le jeu du pendu:
Il y a deux versions, la répressive et la positive, qui peuvent même se combiner entre elles. Il s'agit en fait de jouer avec les lettres du mot Recréation.
Si vous préférez opter pour le mode positif: chaque fois que les élèves font le silence rapidement quand vous le demandez, vous ajouter une des lettres au tableau. S'ils arrivent à reconstituer le mot récréation en entier, ils gagnent 5 minutes de plus en récréation.
Si vous optez pour le mode répressif: vous écrivez le mot récréation au tableau, et chaque fois qu'ils ne font pas le silence, vous effacez une lettre. Si vous effacez tout le mot, les élèves sont privés de récréation.
Si vous souhaitez combiner les deux: vous pouvez choisir d'effacer les lettres quand ils sont pénibles, et d'en rajouter quand ils font des efforts.
Personnellement je n'utilise pas non plus cette astuce, le reste fonctionnant assez bien avec les miens. Mais une des mes collègues est une adepte, et ça fonctionne plutôt bien dans sa classe.

Chuchoter, oui mais...:
Souvent, dumoins c'est vrai dans ma classe et je l'ai observé chez ma collègue de cycle 2 également, les enfants ne savent pas chuchoter. Je l'ai donc fait remarqué à mes élèves, et en conseil de classe ils ont suggéré "maîtresse il faut nous apprendre à chuchoter". Qu'à cela ne tienne! Ils ont bien raison: après tout quand on ne sait pas, on apprend! J'ai donc mis en place plusieurs jeux. Le jeu du secret: je chuchotte un secret à l'oreille d'un élève, qui doit le répéter à l'oreille d'un autre, en chuchotant bien sûr, mais sans se protéger avec les mains. Un troisième élève placé un peu plus loin fait l'espion. Cela doit être compréhensible pour celui qui écoute, le secret ne doit pas être déformé, mais l'espion lui ne doit pas entendre. Le jeu des voleurs: je ferme les stores, et je leur demande d'imaginer qu'ils sont des voleurs dans un grand chateau qui résonne beaucoup. Je lance alors la discussion en le mode chuchotement sur "Qu'allons nous voler? Ce vase? Ce tableau?" et ils partent dans leurs délires "Ah non, ce coffre! Ces bijoux maîtresse! On vole les lingots! On prend tous les tapis!" L'avantage c'est que l'exitation aidant, ils ont tendance à vouloir lever la voix... je me mets donc à côté de l'interrupteur, et s'ils arrêtent de chuchoter et qu'ils parlent trop fort j'allume la lumière d'un coup: "Pris par le gardien! Vous êtes trop bruyants!"... inutile de dire qu'ils adorent! On peut imaginer des tas d'autres jeux où il s'agit de chuchoter, et même les coupler avec des jeux de voix où il s'agit de moduler le niveau sonore. On trouve ce genre de jeu en théâtre ou en musique pour le travail de la voix... du coup, hop, d'une pierre deux coups: on apprend à faire silence et on bosse l'expression orale!

Voilà pour la plupart de mes trucs de silence... j'en oublie peut être mais le cas échéant, je les rajouterai dans un prochain post. Car en matière de silence, je crois qu'on n'a jamais fait le tour de toutes les méthodes possibles! D'ailleurs, si vous avez des trucs, n'hésitez pas à laisser un commentaire!!!

Posté par Eddie à 00:38 - Organisation et gestion de classe - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

  • Merci pour toutes ces idées, ça me motive!

    J'utilise déjà le mot récréation.
    Je vais sans doute essayer de dénicher une clochette!

    Posté par Caro, 22 novembre 2008 à 08:04
  • le gonflomaitresse c'est original... j'ai l'impression d'être un ballon de baudruche XD.

    J'essaierai le coup des perles et du sablier. ^^

    merci pour le lien ^^

    Posté par Gaby, 23 novembre 2008 à 00:12
  • Merci pour le résumé de toutes ces idées !

    Posté par cleo17fr, 23 novembre 2008 à 15:05
  • mobilisation du 25 novembre

    Je pense que ça peut vous intéresser.

    http://www.la-mobilisation-enseignante.com/


    Merci de faire circuler au plus vite ce message aux personnes concernées

    ATTENTION! Ce message s'adresse à tous les enseignants de France:

    - instituteurs,
    - professeurs des écoles,
    - professeurs du secondaire,
    - directeurs d'écoles,
    - maîtres spécialisés,
    - psychologues scolaires,
    - conseillers pédagogiques,
    - inspecteurs,
    - titulaires remplaçants,

    etc...

    A TOUS LES ACTEURS DE L'EDUCATION NATIONALE !

    Depuis quelques temps, nous assistons à une restructuration de notre école publique qui n’est ni expliquée, ni accompagnée, encore moins négociée par notre employeur Education Nationale !

    Depuis trop longtemps, nous subissons une dégradation continue de nos conditions de travail !

    Et maintenant, nous devons faire face en plus au mépris grandissant du Ministère !

    Beaucoup de collègues se sentent abandonnés et constatent que la dernière grève a permis à l'Etat d’encaisser près de 50.000.000,00 d’euros : cela est cher payé pour quelques minutes de pub sur le SMA au journal télévisé !

    Lisez bien ce qui suit...

    UN MOUVEMENT DE PROTESTATION DE TRES GRANDE AMPLEUR VA PERMETTRE DE NOUS FAIRE ENTENDRE ENFIN SERIEUSEMENT PAR LES MEDIAS ET PAR LE MINISTRE !


    LE LUNDI 24 NOVEMBRE NOUS TOUS,

    enseignants des 60 000 écoles des 7000 collèges et des 2500 lycées (soit près de 1 000 000 de personnes) enverrons chacun simultanément au Ministère de l'Education Nationale une dizaine de courriers (SOIT plusieurs millions d'envois!!!! )
    pour revendiquer le droit de ne plus être méprisés !

    Vous trouverez la procédure à suivre ci-dessous

    IL S'AGIT D'UN MOUVEMENT SANS PRECEDENT ANONYME & EFFICACE !

    Coût d'une grève pour un enseignant 100 euros

    Coût de cette action 5 euros .........................

    Faites circuler ce mail à tous les enseignants de vos listes de contacts à toutes vos connaissances, enseignants du primaire et du secondaire

    Posté par jo la frite, 23 novembre 2008 à 19:16
  • Merci !

    Nouveau point commun : j'ai aussi une classe très bruyante !!

    J'utilise également quelques unes de ces méthodes mais j'avoue que le sablier, ça me branche ! je fonctionnais avec le chrono mais c'est moins bien car il n'y a pas de fin...!!!

    j'attaque dès demain !!

    à bientôt.

    Posté par oyat85, 23 novembre 2008 à 23:31
  • J'ai une classe de maternelle, je me demande si certaines techniques peuvent fonctionner !
    J'utilise déjà la clochette mais pas assez à vraie dire.
    Merci pour tous ces petits trucs ultra utiles !

    Posté par caline62, 29 novembre 2008 à 11:39
  • En collège

    EN collège aussi ça bouge... Pour obtenir le silence ? Euh... Le carnet ?

    http://leszrofs.blogspot.com/2008/09/la-43.html

    Posté par Les zrofs, 06 décembre 2008 à 09:13
  • Merci pour ces idées... Cette année, j'ai de la chance ils sont calmes mais je garde ces idées pour le futur...

    Posté par ange-etrange, 06 décembre 2008 à 21:48
  • Je respire à nouveau !

    Comme quoi, c'est possible ! Oui il y a de l'espoir dans la lutte contre les nuisances sonores scolaires !

    Toutes ces astuces, c'est du pain béni, merci encore...

    Ben y'a plus qu'à les tester maintenant !!

    Posté par Alexis, 21 janvier 2009 à 12:40

Gribouiller sur l'ardoise?