Une jeune instit à la campagne, des histoires, des astuces, du grand air! NDLR: je tiens à préciser que ce blog n'est qu'une pure et totale fiction et qu'aucune responsabilité ne pourra m'être imputée puisque dans la réalité je suis éleveuse de cailles!

07 janvier 2010

Mes Grands

Catégorie: Le plus beau métier du monde

Aujourd'hui, journée particulière en classe, à cause de la neige bien sûr!

Car à cause de la neige, j'avais des élèves en moins (presque la moitié de ma classe hein, parce qu'en rase campagne, pas de ramassage scolaire, ça vous décime une école) mais j'avais aussi des élèves en plus.

Oh oui je vous vois venir, vous disant que sans doute il s'agissait là des élèves de mes collègues qui n'auraient pas pu se rendre à l'école... mais non. Mes collègues étaient bien là, et elles ont géré leurs élèves.

Non, les élèves qui ont carrément mais gentillement tapé l'inscruste dans ma classe, ce sont mes anciens, mes grands, ceux qui se sont envolés vers le collège. Car oui, pas de ramassage scolaire, pas de collège. Sauf que pas de collège, et ben comme ils me l'ont dit eux-même "on se fait chier tout seul à la maison". Ils ont donc eu une drôle de reflexe: venir voir leur maîtresse!

Du coup, ils m'ont filé un coup de main en écrivant au tableau à ma place - et ils en étaient ravis!, en couvrant et en étiquetant un gros paquet de livres pour la BCD de l'école, en faisant les photocopies, en rangeant le matériel d'arts visuels et toutes les petits tâches que j'ai pu leur refiler tout du long. Ils ont aussi frimé en mettant la pâtée à leurs camarades - heureusement me direz-vous car ils sont quand même en 6ième et 5ième! - au jeu du compte est bon et du mot le plus long.

Et puis ils sont partis ce soir en riant, disant qu'ils repasseraient, et je sais que c'est vrai car ceux-là passent régulièrement me voir, chacun leur tour, ils viennent aussi aider le jour de la kermesse - c'est d'ailleurs leur jour de rassemblement à l'école - et ils s'éclatent comme des petits fous ce jour-là!

Ce qui me fait le plus plaisir dans tout ça, c'est que mes élèves aient gardé un assez bon souvenir de leurs années avec moi pour avoir envie de revenir une journée, comme ça, de temps en temps, pour avoir l'envie de venir me raconter leurs vies, tout simplement, à un âge ou normalement on commence à fuir les adultes.

Ils ne m'appellent plus maîtresse. Ils marmonent mon prénom, un peu gênés. Et quand je leur rapelle qu'ils peuvent me totuyer, alors là j'ai droit à un grand sourire.

Un sourire de grand.

Posté par Eddie à 20:33 - Le plus beau métier du monde - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

  • super

    Ah c'est vraiment génial... Ils doivent avoir un très bon souvenir de toi ! Finalement ça me rapelle un peu moi à leur âge : très pressée d'être en 6ème et très nostalgique de la primaire ensuite...LOL
    Eh bien moi je dis : vive les jours de neige !

    Posté par Christine, 07 janvier 2010 à 21:31

Gribouiller sur l'ardoise?